Bourg-en-Bresse, entre histoire, bonne chère et patrimoine

Révélationset parfum de mystère

A moins d'une heure de Lyon, Bourg-en-Bresse déploie ses charmes de ville d'histoire et de gastronomie. Partez à la découverte de la capitale de la Bresse, où l'on sait ce que bien manger et bien vivre veut dire..

Place Bernard à Bourg en Bresse

Bourg, capitale de la Bresse... et de la gastronomie !  

« On va passer un week-end à Bourg-en-Bresse ? » Oui, mais à « Bourk-en-Bresse », pas à « Bourenbresse ». Et oui, ils y tiennent, les Burgiens – et pas les Bressans, qui sont les habitants de la Bresse - à leur « Bourk ». C'est ainsi que l'on prononce ! Une fois ces quelques points de linguistique éclaircis, il faut savoir que passer un week-end dans la préfecture de l'Ain et capitale de la Bresse est une riche idée.

C'est ce que se sont dit Jacques et Sophie, couple de jeunes retraités lyonnais, qui voulaient « changer d'air et de paysage mais ne pas partir trop loin ». Aussi, en ce samedi matin d'été, les voilà qui parcourent en 50 minutes les 60 km de nationale qui séparent Lyon de Bourg-en-Bresse, traversant la Dombes et ses étangs.

Arrivée en ville un samedi, à 10 heures, jour de marché. Place du champ de Foire, c'est la foire, et la foire, cela ne manque pas de charme(s). Les animaux en cage côtoient les marchands de fruits et légumes, qui eux-mêmes côtoient les vendeurs de vêtements... La gouaille des camelots rappelle la convivialité des marchés d'autrefois. Au final, Sophie craque pour une robe d'été, Jacques pour... un bleu de Bresse !

C'est donc l'appétit aiguisé que le couple se rend, ensuite, dans un des nombreux restaurants de la ville. Direction le boulevard de Brou, où les bonnes tables sont légion. Le choix du couple se portera sur l'Auberge bressanne. Jacques raconte avec délice : « Je me souviens encore du fumet délicieux qui s'élevait de l'assiette lorsque le serveur nous a apporté notre poulette bressanne ».

Où manger, où dégustrer les produits du terroire à Bourg-en-Bresse ?

Bourg, livre ouvert d'Histoire

Juste en face, se dresse le célèbre monastère royal de Brou, chef d'œuvre du gothique flamboyant et monument historique emblématique de Bourg-en-Bresse, érigé au début du XVIIe siècle sous l'impulsion de Marguerite d'Autriche, épouse du duc de Savoie (hé oui, Bourg-en-Bresse a été rattachée à la Savoie au Moyen-Âge, période de prospérité pour la ville...). Vous le reconnaîtrez de son toit brillant et coloré aux tuiles vernissées, dit « à la française », à la clarté de sa nef.

majestueux monastère en gothique flamboyant avec ses tuiles vernissées et colorées




Cloître du monstère royal de Brou

maisons moyenâgeuses à colombages de Bourg-en-Bresse

En fin d'après-midi, retour en centre-ville, pour quelques heures de shopping dans les rues pavées et piétonnes, surplombées par les maisons moyenâgeuses à colombages. « Cette ville est, pour moi, l'alliance parfaite entre découverte du patrimoine et plaisir de flâner », s'enthousiasme Sophie.

Après une nuit en chambre d'hôte et un copieux petit-déjeuner, le lendemain, impossible de passer outre la visite de l'apothicairerie de l'Hôtel-Dieu, autre emblème historique de la ville. « J'ai eu l'impression de pénétrer dans l'univers des hôpitaux d'autrefois, avec les meubles en bois », s'amuse Sophie.

Apothicairerie de l'Hôtel Dieu de Bourg-en-Bresse

Il se fait une heure de l'après-midi, direction le parc de Bouvent, à deux kilomètre de Bourg-en-Bresse, pour un pique-nique et une après-midi de détente dans ce poumon vert où les Burgiens aiment à se retrouver en famille le week-end.

pique-nique et une après-midi de détente au lac de Bouvent, le poumon vert de Bourg-en-Bresse

Et c'est l'heure de regagner Lyon, avec l'impression d'avoir vécu deux jours de dépaysement à moins d'une heure de voiture, pourtant... « On reviendra, sûrement pour les Glorieuses de Bresse », assure Jacques. Rendez-vous est pris en décembre, pour la grand-messe de la volaille.